Moby Poll: What kind of game collector are you?

Dragon Warrior II

Published by
Developed by
Released
Platforms
MobyRank MobyScore
MSX
...
1.6
NES
67
3.4

User Reviews

A classic RPG that is hard for some people, easy for others. NES Jared Buck (3)

Our Users Say

Platform Votes Score
MSX 4 1.6
NES 23 3.4
Combined MobyScore 27 3.1


The Press Says

MobyRanks are listed below. You can read here for more information about MobyRank.
90
NESJeuxvideo.com
La magie de Dragon Quest, c'est de réussir à nous transporter dans une aventure fantastique et immersive avec une technique pourtant très limitée. Ce second volet possède un univers unique et dégage une magie certaine au travers de ses environnements colorés mais pas flashy pour autant. La quête en elle-même reste toujours aussi classique mais on s'y perd volontiers très vite, notamment par la présence d'un prologue de quelques minutes qui a le don de toucher et d'accaparer tout de suite l'attention du joueur.
77
NESQuebec Gamers
Beaucoup d'ajouts appréciables depuis le premier Dragon Warrior. Mais on doit passer beaucoup de temps à construire nos levels, et la fréquence des combats est très élevée ce qui peux devenir redondant.
76
NES1UP!
En dépit de sa difficulté éhontée, de sa bataille finale retardée sine die pour cause de leveling, on ne lui tient pas rigueur justement à cause d'idées comme ça. Quelque part, Dragon Quest II est un grand jeu. Il est boiteux pourtant, avec des fautes terribles d'appréciation qui dénotent un manque évident de tests. C'est la différence, par exemple, avec le perfectionnisme d'un jeu Nintendo, où tout est réglé au cordeau. Nintendo ne perd jamais de vue le joueur et ses réactions. L'équipe de Chunsoft, elle, semble s'en moquer pas mal. Mais en même temps, la contribution de cette suite au monde des RPG a été formidable; un nombre incalculable de ses trouvailles ont été reprises tandis que d'autres restent son exclusivité. Il introduit des éléments capitaux dans le genre, comme une équipe d'aventuriers plutôt qu'un héros solitaire.
70
NESNES Times
So the bottom line is even with its problems, Dragon Warrior II still proves to be a good entry in the series. It does provide a fun yet flawed quest, and at least you won't finish it too quickly; you'll have to put in a good amount of gameplay time to reach the end. While the little improvements like the lighted-up caves really help out the overall gameplay, the fact is Enix still could have done a better job with this game; it would have been better if you could choose the classes for your partners, and they should have reduced the difficulty, among other things. Also it's hard to recommend this game instead of Dragon Warriors 3 & 4, both of which are first-rate RPGs, or even the first one, which wasn't as frustrating as this entry. Nevertheless Dragon Warrior II still deserves a playthrough or two, and if you're brave enough to put up with the frustration, you'll still have a worthwhile adventure.
60
NESElectronic Gaming Monthly (EGM)
Taking off where it predecessor ended, Dragon Warrior further journeys into a land that, while totally original, plays out in a fashion that is similar to Ultima. The game just doesn't retain the same enthusiasm and while it may be a huge hit in Japan, it misses the mark in my book.
50
NESLegendra
Dragon Quest II est un bon Dragon Quest en terme de mécanisme de jeu et de design général. Pourtant, quelques défauts se sont installés ça et là, qui rendent l'aventure parfois lourdingue : l'extrême liberté (et la non linéarité) ne pardonne pas le joueur un peu distrait et casse un peu la balance exploration/leveling, le nombre hallucinant d'objets à récupérer promet un déroulement répétitif, et l'aspect technique se permet même de régresser sur certains points tels que les combats. Pour autant, le jeu fait preuve de quelques innovations qui deviendront plus tard les bases du RPG des années 90. Dragon Quest II reste cependant l'épisode le moins marquant de la trilogie Roto (voire même de toute la série), car entouré par le prodigieux premier épisode et le super complet et innovant troisième opus.
40
NESGameCola.net
For me, the game was worth playing. It’s an odd thing to find a classic RPG that I haven’t played, and have it end up being good. I was lucky enough to play most of the good ones when they were new—and given the nature of the genre, that usually means that the bad ones are completely unplayable these days. While the game is enjoyable for someone looking for a reason to press A and occasionally see words like “sword” or “dragon” appear on the screen, there’s not much that really stands out about the game. The graphics are worse than the original, the music is about par, and while the last couple of hours (75% of which is grinding) are challenging and rewarding in a way, most of the game is still just a bunch of wandering around and running into random battles.