User Reviews

There are no reviews for this game.


Our Users Say



Critic Reviews

MobyRanks are listed below. You can read here for more information about MobyRank.
80
Burgertime in Bedrock ist ein liebevolles, im „Steinzeitlook“ kreiertes Spiel, das besonders viel Spaß macht, wenn im Zweispieler-Modus auch noch Barney mitmischt.
80
Joypad (Dec, 2000)
Simple mais efficace, La Famille Pierrafeu présente une capacité étonnante à vous catalyser devant votre petit écran LCD. Captivant au même titre que Donkey Kong sur la GB classique, le soft est une très agréable surprise qui ravira tous les fans de l'arcade.
75
Jeuxvideo.com (Oct 31, 2000)
Un titre qui convient parfaitement à la portable couleur, et qui s'adresse à un très large public. Les fans de Tetris, casse-têtes, et autres jeux de plateaux à la Donkey Kong ne seront pas déçus par ce titre qui mettra une nouvelle fois leurs neurones à contribution. La Famille Pierrafeu constitue donc une très bonne surprise.
60
On regrette cependant que les programmeurs n’aient pas intégré un générateur de tableaux. Côté réalisation, on est loin des sommets. Les graphismes sont tout juste potables et l’animation n’est pas très rapide. La jouabilité est bonne même si sur certains stages, le scrolling gêne un peu la visibilité. Enfin, la musique, moyenne, change régulièrement pour ne pas trop lasser le joueur. Reste un jeu sympathique au principe accrocheur.
50
The stale vibe of Burgertime in Bedrock isn't surprising, though, considering it's clearly a remake of the original Game Boy's BurgerTime Deluxe, right down to the layout of levels and the functions of power-ups. The key difference is that BurgerTime Deluxe moved along at a much quicker clip, making for a more enjoyable experience. Flintstones fans will no doubt get a kick out of helping Fred and Barney make Brontosaurus burgers, but most gamers yearning for a portable version of BurgerTime would do better to seek out the earlier Game Boy version, even if it is in black-and-white.
40
Consoles Plus (Feb, 2001)
Dans ce jeu, on trouve tous les ingrédients d'un bon "burger à la vache folle" virtuel : une animation digne des pires symptômes de la maladie (c'est lent, genre "slow motion"), des graphismes qui n'ont vraiment rien d'exceptionnel, un personnage qui répond assez mal aux ordres donnés et qui se révèle être aussi peu rapide que l'animation globale.