Tecmo, initially a supplier of cleaning equipment and now best known for Ninja Gaiden and Dead or Alive, was founded on this day in 1967!

Assassin's Creed: Revelations (PlayStation 3)

Assassin's Creed: Revelations PlayStation 3 Main title.

MISSING COVER

75
MobyRank
100 point score based on reviews from various critics.
...
MobyScore
5 point score based on user ratings.

User Reviews

There are no reviews for this game.


Our Users Say

Category Description MobyScore
Acting The quality of the actors' performances in the game (including voice acting). 4.5
AI How smart (or dumb) you perceive the game's artificial intelligence to be 4.0
Gameplay How well the game mechanics work (player controls, game action, interface, etc.) 4.5
Graphics The quality of the art, or the quality/speed of the drawing routines 4.5
Personal Slant How much you personally like the game, regardless of other attributes 4.5
Sound / Music The quality of the sound effects and/or music composition 4.5
Story / Presentation The main creative ideas in the game and how well they're executed 4.5
Overall MobyScore (2 votes) 4.4


The Press Says

MobyRanks are listed below. You can read here for more information about MobyRank.
85
PC Gameplay (Benelux)
Dat de formule stilaan geperfectioneerd is, is geen revelatie, dat Ubisoft er jaarlijks in blijft slagen de kwaliteit hoog te houden zonder aan creativiteit in te boeten wel. Revelations is top.
85
IGN
This is the best Assassin's Creed yet, even if that victory is claimed by an inch and not a mile. If you've been following the lives of Altair and Ezio this long, you owe it to yourself to see their last adventure.
85
Jeuxvideo.com
Alors qu'on était en droit d'attendre un épisode rendant un magnifique hommage à Ezio et Altaïr, Assassin's Creed Revelations déçoit clairement de ce point de vue-là. Néanmoins, si le synopsis aurait gagné à être plus consistant, l'ambiance de la série couplée à quelques bonnes idées suffisent à nous hypnotiser une fois de plus. En effet, entre un multijoueur bien mieux pensé et intégré, de nouveaux éléments de gameplay intéressants et une aura plus lumineuse que jamais, il sera difficile de ne pas succomber une fois encore. Toutefois, si la série veut perdurer dans le coeur des fans, elle devra coûte que coûte régler quantité de petites problèmes liés à la jouabilité tout en consolidant l'aspect scénaristique afin d'égaler les premier et deuxième opus.
85
PlayFrance
Largement calqué sur son aîné, Revelations se contente d'offrir de petites nouveautés ici et là pour éviter une trop forte impression de déjà-vu : si le crochet, les bombes, et la défense des repaires sont des éléments sympathiques, ils ont tout de même un peu de mal à faire oublier que l'on répète grosso modo les mêmes actions depuis le second volet de la saga. Alors certes tout ceci est toujours jouissif pad en main, et Revelations apporte quelques réponses aux questions posées dans les précédents opus, mais il ne fait aucun doute qu'Ubisoft devra revoir sa copie plus en profondeur dans l'éventualité presque inéluctable d'une suite à la trilogie d'Ezio Auditore. En attendant, et si vous ne souffrez pas encore d'une indigestion d'Assassin's Creed, voilà de quoi vous occuper de longues heures, et avec la manière !
80
GamesCollection
AC Revelations si rivela, tutto sommato, un gioco discreto ma che non riesce ad intrattenere ed entusiasmare quanto i predecessori. A livello tecnico, appare sempre più concreta e quasi fastidiosa la discrepanza tra l'eccezionale livello qualitativo raggiunto dai filmati pre-renderizzati e la grafica in-game, meravigliosa per quanto riguarda le ambientazioni ma spesso deludente nelle animazioni e nella ricchezza di dettagli di personaggi e ambienti. A questo si somma una colonna sonora curata e adeguata ma forse meno ispirata rispetto ai meravigliosi temi musicali di Assassin's Creed II, ed il gameplay del gioco principale, molto più scialbo rispetto al passato, fa sì che l'interesse verso il titolo duri molto di meno del solito, facendo sì che l'ultima speranza del disco di restare a lungo all'interno della console sia affidata al pur sempre ricco e vario comparto multiplayer online, interessante ma in grado di piacere davvero solo ai veri appassionati.
80
Nukezilla
Overall, I found I enjoyed Revelations’ story more than Brotherhood’s – it’s nice to see Ezio, in his twilight years, looking back on his life as an Assassin and weighing the risks and benefits of both having a personal life and leaving the fight against the Templars to the newest generation he has mentored.
80
newbreview.com
Assassin’s Creed: Revelations is a thrilling cinematic adventure that features a dense single player experience and a lengthy involving multiplayer mode. While not being a massive departure from previous entries in the series, there are plenty of great additions to the game that make this a worthwhile purchase.
80
Jeuxvideo.fr
Il faut bien le reconnaitre, Assassin's Creed Revelations n'est pas un épisode étourdissant de nouveauté ; on le lui pardonne cependant, devant ses vertus ludiques toujours solides. Servi par un level-design de haute volée, le gameplay s'associe cette fois-ci à un effort de narration encore inédit pour la série, occasionnant quelques unes de ses meilleures séquences. Fort de son contenu secondaire très conséquent et des divers équilibrages et ajouts du mode multijoueur, reste un titre qui brille encore de nombreuses facettes, fussent-elles les (beaux) restes de Brotherhood. Note pour Ubisoft : le coup ne marchera qu'une fois.
75
PlayLipse.fr
Cela dit, ACR reste un très bon titre qui offre une aventure agréable, bien mise en scène et suffisamment fournie en à-côtés pour gonfler la durée de vie. En prime, nous avons le droit à un multijoueur plus fourni en contenu et mieux calibré, même si cela demande de s’affranchir d’un Uplay Passport (fourni avec un exemplaire neuf). L’introduction d’éléments scénaristiques est une idée appréciable pour inviter les joueurs à goûter à ce mode multi de très bonne facture même si les fans de solo ne verront pas cela d’un très bon œil. Enfin, Ezio a beau avoir 52 ans, il garde une souplesse et une vivacité des plus spectaculaires qui servent à merveille les phases d’action, d’infiltration et de plates-formes. Le gameplay est toujours aussi appréciable, Constantinople est magnifique et le tout est porté par une bande sonore délicieuse et agrémenté de quelques nouveautés qui font mouche (bombes et lame crochet notamment).
70
Gamekult
Tant va la cruche à l'eau, qu'à la fin, elle se brise... Le vieil adage populaire pourrait malheureusement très bien seoir à ce quatrième épisode de la saga Assassin's Creed. Avec trois jeux en trois ans, Ubisoft a voulu tirer le maximum de sa petite poule aux oeufs d'or, quitte à revenir cette année avec de simples ajustements et des nouveautés bien moins marquantes et capitales que Brotherhood. Plus qu'aucun autre épisode de la série, Revelations montre les limites d'un gameplay qu'il est grand-temps de remanier. Pourtant, Constantinople est un terrain de jeu magnifique, regorgeant de choses à faire. L'histoire saura réserver quelques surprises et nous entraîne dans une aventure plaisante dans les grandes lignes. Tout cela est en plus parfaitement épaulé par un multijoueur étoffé et encore plus enthousiasmant.
60
Level 7
Assassin's Creed Revelations känns med sitt magra innehåll snarare som ett långt DLC-tillägg än som en uppföljare. Nyheterna är få, handlingen krystad och inga större förändringar har skett, men är man sugen på mer av det som Brotherhood bjöd på är Revelations inte fy skam. Konstantinopel gör sig dessutom otroligt bra som sandlåda och världen har aldrig känts så levande innan som i Revelations.
60
Gamer.no
Legger man til at minispillet og jakten på gåter er erstattet med et helt idiotisk og svulstig minispill hvor man trasker hjernedødt i gigantiske korridorer, er det vanskelig å anbefale det til noen andre enn de som rett og slett vil vite hvor historien leder hen. Eller elsket Brotherhood såpass at 40 timer med krøplinglillebroren føles verdt det. Ubisoft Montreal har mye å gjøre godt igjen neste år.
60
Gaming since 198x
Si Brotherhood représentait l'ultime raffinement de la série avec de réels apports et un système de jeu toujours plus complet, ce Révélations sent furieusement le réchauffé et déçoit un brin. D'abord parce qu'il n'apporte pas réellement la révélation que tout joueur était en droit d'attendre. Ensuite parce que ses nouveautés, si sympathiques soient-elles, se révèlent plus proches de l'anecdotique que de la vraie évolution. Enfin parce que ces effroyables passages à la première personne sont si pénibles à explorer qu'ils font regretter les parfois crispantes énigmes du précédent épisode. Ubi Soft a fort à faire avec l'épisode III pour renouveller une série qui, en quatre épisodes sur une seule génération, se retrouve à bout de souffle. Ce n'est pas que le jeu soit totalement mauvais, non. Mais qu'il n'apporte pas grand'chose à l'édifice.
58
Gaming Age
I kept wanting to love Assassin's Creed Revelations. I also kept expecting the game to "click" like previous installments in the series, but it just never happened. In the end, Revelations mostly feels like a step backwards that was probably rushed to market just to satisfy the need for a yearly installment. I wouldn't be surprised if other fans of the series might feel the same after spending some time with the game. The good thing is, just by the very nature of the series' virtual time-shifting storyline of sorts, there's no way this is the end of Assassin's Creed. With a new character and a new setting, Ubisoft has an opportunity to reinvent the franchise again, and I'm guessing we'll be hearing about their plans sometime in the near future.