Bundleopolis Sale: New bundles for sale every 6 hours at GOG

User Reviews

There are no reviews for this game.


Our Users Say



Critic Reviews

MobyRanks are listed below. You can read here for more information about MobyRank.
88
Zero (Mar, 1990)
The graphics are all well designed and move reasonably well, though when 10 players get into a small area of screen, things start to flicker noticeably. But that said, this is one sports simulation you're going to have to get - it's just so damn addictive and the graphics are stunning. Be prepared for a long battle though; the computer teams are swines to beat.
76
Player One (Oct, 1990)
Vos adversaires non-humains sont divers (loups-garous, tortues, vampires...) et chacun adopte une tactique différente. A vous de vous y adapter. La seule aide que vous puissiez espérer ne peut venir que de votre propre expérience. Un jeu un peu difficile à contrôler au début mais que tous les fanas de basket vont adorer.
70
Wer Sportspiele mag und auf dem Sega Master System noch nichts Passendes gefunden hat, sollte ruhig einmal mit BASKETBALL NIGHTMARE liebäugeln. Mir hat‘s gefallen, wenngleich das Spiel nicht ganz perfekt ist.
40
1UP! (Oct 13, 2005)
Ca clignote plus qu'un site web amateur dans les années 90, et quand les joueurs sont trop près les uns des autres, ils semblent s'agglomérer et cela devient absolument illisible. Tout comme la musique devient intolérable au bout de cinq minutes, elle qui ne se renouvelle jamais. Vite vue aussi la durée de vie, après les 6 niveaux, aucune surprise, aucun extra, c'est terminé et voilà. On pourrait se dire que Basketball Nightmare avec son univers de monstres ultra-édulcorés n'a vraiment pas mérité son nom, mais hélas... c'est ailleurs qu'il faut chercher le cauchemar. C'est dans la réalisation bâclée signée Sega qui pêche grandement par sa programmation superficielle, sa maniabilité poussive et son manque de consistance. Le jeu avait du potentiel, qui est passé totalement inexploité, pour finir dans cette grande décharge des jeux ratés. Peut-être un jour un récupérateur de génie voudra bien recoller les morceaux et retravailler cette bonne idée gâchée.
27
Power Play (Jan, 1990)
Selbstkritik ist der erste Schritt Besserung: Welcher weise Sega-Mitarbeiter auch immer diesem Spiel den Beinamen “Nightmare” (zu deutsch Alptraum) gegeben hat, der war wenigstens ehrlich. “Basketball Nightmare” ist ein Grusel-Sportspiel der schlimmsten Sorte. Im Vergleich zum etwas älteren “Great Basketball” spielt sich dieses finstere Machwerk wie ein altersschwacher Vampir. Bestes Beispiel dafür: Der Spieler, zu dem man passen kann, wird durch Flackern hervorgehoben. Eigentlich keine dumme Idee, nur flackern bei diesem Modul sämtliche Sprites praktisch ohne Unterlaß. Da das Scrolling zudem etwas ruckelt, haben meine Augen schon nach wenigen Minuten aufs Härteste rebelliert.