Join our Discord to chat with fellow friendly gamers and our knowledgeable contributors!

Published by
Developed by
Released
Platform

User Reviews

There are no reviews for this game.


Our Users Say



Critic Reviews

MobyRanks are listed below. You can read here for more information about MobyRank.
89
Hobby Consolas (Jun, 1994)
Bandai ha realizado un juego tipo «S.F.II» y ha salido bien del intento. Así, nos encontramos ante un completo arcade de lucha que presenta variedad de luchadores, escenarios bien definidos y unas cualidades sonoras en consonancia. En definitiva, un juego tan genial que gustará a todo el mundo, y que hará las delicias de quienes estaban ansiosos por ver a Goku y compañía en Mega Drive.
85
Consoles Plus (May, 1994)
Tous les fanas de bastons et d'animation japonaise s'en régaleront, les autres peuvent y goûter.
83
SegaFan.com (Apr 23, 2002)
En general, y encuadrándolo siempre dentro del género de la lucha, pese a su atípica apuesta por el "split screen", pocos juegos de Mega Drive pueden mirar por encima del hombro a este título, que pese a sus ligeras carencias, aporta su granito de arena a la hora de engrandecer un poco más la dilatada historia de Dragon Ball en los videojuegos y, en cierto modo, complementa a los títulos de la serie para SNES, mejorando algunos aspectos en los que estos fallaban.
81
Mean Machines (Jul, 1994)
Intriguing, quirky, enjoyable and off-beat. Dragonball Z is for those who like their beat 'em ups unusual (if that is possible).
80
Sega-16.com (Dec 14, 2006)
Many gamers today are familiar with the world of Dragon Ball Z, the most popular series in the Dragon Ball mythos (comprising of manga and anime), which has aired in the U.S. since 1996. The series has seen an increase in popularity over the last console generation, resulting in numerous domestic game releases. While it now feels as if there is a new DBZ game out every few months, Americans weren't always so lucky. Due to the large gap between U.S. and Japanese air dates (the series began its run in 1989 in Japan), many DBZ games never made it here. This was a shame because a few were quite good. One of these games is Dragon Ball Z: Bu Yu Retsuden, a game that can be enjoyed by Dragon Ball and fighting fans alike.
70
GameTrip.net (Dec 28, 2011)
Dragon Ball Z: L’appel du Destin est un bon jeu de baston. La maniabilité pas évidente au début nécessite quelques sessions pour s’apprivoiser. Assez remuant, ce second jeu de baston de l’histoire dédiée à DBZ a laissé des traces dans la mémoire des joueurs et c’est autant grâce à ses combats qu’aux graphismes et à la technique aboutie.
70
Dragon Ball Z l'Appel du Destin est l'inévitable Dragon Ball de la MegaDrive. Il est au final bien difficile de lui trouver de grosses différences avec l'opus sorti à la même époque chez la concurrence. C'est un titre sympathique, avec une réalisation solide, mais qui n'a rien de transcendant. Déjà à cette époque, les titres de la licence étaient très orientés grand public, ce titre n'y échappe pas et cela se ressent à travers son gameplay qui n'offre pas beaucoup de possibilités de combos. Un titre agréable, où tout le monde peut s'amuser, mais loin d'être inoubliable.
59
Mega Fun (May, 1994)
Alles in allem ist Dragon Ball Z ein mittelprächtiges Spiel mit guten Ansätzen, nicht zu einfach aber mit zu vielen Special Moves (hier wäre weniger mehr gewesen). Auch bei der MD-Version gilt: Nur für Importfans interessant.
50
Jeuxvideo.com (Dec 09, 2010)
Vous l’aurez compris, impossible de jouer à ce Dragon Ball Z : L’Appel du Destin sans cesser de le comparer aux deux premiers épisodes alors déjà parus de la trilogie sur Super NES. En retard sur tous les niveaux, cet unique épisode sur Megadrive n’est rien d’autre qu’un portage de Dragon Ball Z 1, qui se permet de n’apporter absolument rien de nouveau, et même de faire moins bien quant au contenu. Les possesseurs de la console de Sega remercieront le geste, alors que les autres iront sans plus attendre jouer sur la console de Nintendo. Sur ce coup-là, Son Gokû aurait bien fait de prendre exemple sur un certain hérisson bleu qui, deux années auparavant, réussissait bien mieux sa transformation en super guerrier doré.